Démographie et population

D’environ 69 000 habitants, le territoire est peu dense (24 habitants / km²) et la répartition de la population est assez inégale. Au Nord-Ouest, sur les cantons actuels de Lussac Les Châteaux, Gençay et Couhé, est établie une population plutôt jeune, active et mobile. Après avoir longtemps décrue, cette population est sur le point de rattraper, voire de dépasser la population qu’elle atteignait dans les années 70.

Par contre, les cantons périphériques Sud et Est du territoire subissent encore une décroissance de population amorcée depuis plusieurs décennies, conjuguée à un vieillissement accentué.

Toutefois, le dynamisme des cantons situés le plus au Nord a permis de stabiliser la population globale du territoire.

Entre 1990 et 1999, le développement démographique s’effectuait essentiellement autour de Civaux (impact de la construction de la centrale) et bénéficiait au secteur de Montmorillon/Lussac, alors que le Civraisien perdait des habitants.

Entre 1999 et 2013, le développement démographique se fait prioritairement le long  des axes routiers RN10, D741 (Poitiers – Gençay) et RN147, et bénéficie au secteur Nord-Ouest du territoire. Contrairement à la précédente période, Montmorillon perd des habitants, et globalement le Civraisien connait une évolution nettement plus favorable.

Plus généralement, c’est une population dont la croissance est plus portée par le solde migratoire que par le renouvellement des générations, ce qui se traduit parallèlement par son vieillissement : 27% de la population a plus de 65 ans 39 % de la population est retraîtée.

Si, pour les migrants, l’attractivité du territoire reste moins forte qu’ailleurs, le solde migratoire sur la période 1999-2010 compense néanmoins le déficit naturel. Parmi ces nouveaux arrivants, 5,2 % sont immigrés dont la très forte majorité est britannique.

Le territoire compte 30 000 ménages en 2013 composés en moyenne de 2,14 personnes. Ces ménages sont de plus en plus petits ; les naissances sont plus tardives, et moins nombreuses.

Le revenu moyen des ménages du territoire est évalué à 20 312 € en 2013, un peu plus faible que dans les territoires comparables. Le secteur de Montmorillon et la frange périurbaine concentrent les plus forts revenus.

L’INSEE prévoit + 5 500 habitants (+ 8,9 %) à l’horizon 2040.

Ressources documentaires liées